Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

24/02/2010

Les services publics dans les régionales

Si tous les services publics ne sont pas de la compétences de la Région, elle peut agir à ce niveau avec force dans le cadre de l'aménagement du territoire s'il est conçu dans le sens de la coopération entre les territoires et non de leur concurrence.

Et, il est certain qu'il est préférable d'avoir des élus totalement prêts à s'engager avec les usagers pour les défendre et même les développer.

 

Il est également important que cette volonté puisse s'exprimer partout, entre autres :

- en refusant les délégations de services publics à des multinationales (VEOLIA pour les transports dans le Gard par exemple) dont la première logique est de satisfaire ses actionnaires plutôt que les usagers ;

- en ne cédant pas aux recommandations européennes de concurrence libre et non faussée, acceptée de fait par tous ceux qui ont défendu le traité de Lisbonne, et visant à livrer au "marché" hier l'insertion et demain le 3ème âge ou la petite enfance ;

 

Les résultats du premier tour des régionales seront un indicateur pour mesurer les poids respectifs de ceux qui refusent vraiment la logique mercantile du libéralisme et ceux qui ne proposent éventuellement que de la rendre un peu moins brutale avec une couche superficielle de "social".

 

Pour la défense des service publics aussi, le vote le plus utile du 14 mars est peut-être celui de la liste "à gauche maintenant", avec des éléments du programme s'engageant clairement dans ce sens :

 

- Exiger des services publics de qualité : arrêt des privatisations (Poste, Edf…) et des politiques de casse de l’éducation, de l’hôpital et de la sécu, création de nouveaux services publics (quatrième âge, petite enfance,…) ;

- Favoriser le redéploiement des services publics (Poste, Hôpitaux, Administrations) sur l’ensemble du territoire, en zone rurale, dans les petites villes et les zones urbaines dites « sensibles ». La Région s’opposera au démantèlement en cours de ces services ;

- Redéployer un réseau de transports ferroviaires publics qui irrigue l’ensemble du territoire, qui mette en œuvre la gratuité pour les trajets domicile-travail et pour les publics les plus défavorisés, les jeunes en formation, les demandeurs d’emploi, financée par la contribution du patronat qui exploite le bassin d’emploi ;

- Créer un Fonds Régional Public de Financement, totalement indépendant des banques privées qui mobilisera l’épargne pour financer les actions publiques sur l’emploi, la formation etc..

- Privilégier le service public et laïque de l’enseignement, en concentrant les fonds publics pour les seuls lycées publics. Les aides à l’enseignement privé au-delà des obligations légales seront immédiatement interrompues. La région recherchera tous les moyens, avec les autres régions, de faire obstacle aux obligations légales elles mêmes, au besoin en se mettant en situation de désobéissance civique. Les enseignements occitanistes ou catalanistes doivent être intégrés à l’enseignement public ;

- Sortir la Formation Professionnelle de la logique de concurrence entretenue par le privé en construisant un Service Public de Formation Professionnelle, en lien étroit avec les associations investies dans le secteur ;

- Créer un service public de la petite enfance et participer à la défense et l’extension des maternelles ;

- Agir pour la défense de l’hôpital public et le maillage du territoire en créant, en concertation avec les salariés et les usagers du secteur, un Comité Régional de Santé (ouvert aux usagers, aux syndicats et aux professionnels) qui permettra de mettre sous surveillance les Agences Régionales de Santé de la loi Bachelot, dont le seul but est de soumettre la santé aux critères de rentabilité et aux intérêts du privé.

Les commentaires sont fermés.