Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

20/03/2010

Reconstruire une vraie gauche

De loin (je suis actuellement à Djibouti), on réalise combien l'énorme abstention doit nous alerter quant aux regards que d'autres ont sur nous alors que nous sommes encore dans l'imagerie populaire le pays des droits de l'homme !

Cette désaffection massive ne peut pas s'expliquer de manière unique par un rejet de la politique tsarkozienne et est certainement également un rejet de la politique en général avec ces alliances parfois contre nature qui portent au pouvoir (municipal, départemental, régional et même parfois national même si les "tours" présidentiels ont tendance à passer sans depuis quelques échéances) des notables qui oublient trop souvent les voix des électeurs pour rentrer dans une logique de compromis et de gestion de la crise sans remettre en cause le système. Notre organisation électorale est construite pour favoriser cette bipolarité à l'américaine qui ne remet pas en cause les fondements du capital.

C'est ainsi qu'avec un peu moins de 14 % du corps électoral (moins de 30% de 47% de votants), le PS va revendiquer 100 % des présidences des régions en récupérant de manière "naturelle" ces voix de gauche qui se sont portées sur des programmes de réelle rupture avec la logique actuelle de soumission aux "lois" du marché.

Pour ma part, dans certaines autres régions, j'aurai déjà hésité pour remettre au pouvoir régional certains des présidents PS qui n'ont pas changé grand chose quant à la gestion de la région en acceptant les orientations européennes de concurrence libre et non faussée et en jouant le jeu de la droite au pouvoir central de transfert de charges vers les contribuables plutôt que vers les flux financiers. Le plébiscite de ces personnages entretient l'ambiguïté et favorise à mon avis la désaffection des électeurs qui constatent que les choix faits ne se traduisent que bien peu dans les actes concrets ensuite. Tout dépend du "danger" de voir un président de droite de pouvoir réellement l'emporter face à eux.

Pour ce qui est du Languedoc-Roussillon, le choix est simple, même si les "barons" (ces inamovibles cumulards de postes municipaux, intercommunaux, départementaux, régionaux) et les "marquis" (les inféodés que le pouvoir et ses conditions financières et matérielles de fonctionnement attirent à la mangeoire) issus de la gauche "classique" restent dans la cour impériale. Le risque est quasi nul de voir une droite (surtout ponctionnée par une extrême droite qui redresse dangereusement la tête) devancer Frêche dont le classement en DVG serait à expliciter et il serait totalement négatif qu'il se retrouve avec un véritable plébiscite alors que son égo est déjà le principal moteur de son fonctionnement (son dernier petit livre est à ce niveau un chef d'œuvre d'une personnalisation qui ne se gêne pas pour promouvoir des idées qui ne sont pas du tout de gauche).

Le plus visible est de voter pour ne pas accentuer encore une abstention qui est déjà difficile à analyser finement, mais de voter en exprimant une différence ... non pas pour les chiffres qui seront publiés puisqu'ils auront beau jeu de globaliser pour mieux masquer, mais pour que chaque expression visible d'une autre gauche puisse provoquer table de dépouillement par table de dépouillement, un autre regard sur la politique.

Même si nous espérions 10% pour pouvoir être présents au second tour (l'opération du PS avec Mandroux était aussi et même pour moi d'abord mise en place pour cela), nous savions que cette élection était une simple étape dans la reconstruction de la gauche ... la manière de le dire au second en est une autre en attendant les suites dans d'autres cadres de luttes ... y compris sur les décisions à venir du Conseil Régional ...

Denis Ballini

Commentaires

DEMAIN n'oubliez pas de voter ! et nous on n'oubliera pas que vous avez donné des places aux UMP et FN à la Région avec des mots d'ordre aussi scandaleux. Parlons en d'une VRAI gauche - dire que j'étais à deux doigts de vous rejoindre ! vous me faîtes gerber

Écrit par : lacalmette | 20/03/2010

Les commentaires sont fermés.