Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

16/01/2011

SICTOMU : danger de privatisation


Bonjour,

Comme j'avais déjà eu l'occasion de l'évoquer, une bataille se joue actuellement au sein de l'intercommunalité, visant à la privatisation rampante et progressive de la SICTOMU (en langage technocratique : l'"externalisation), dont le fer de lance n'est rien moins que le président, Mr ZIV (issu de .... Véolia !!).

Schématiquement, l'argument est simple , sinon simpliste : les "poubelles" débordent, les citoyens sont mécontents, la SICTOMU ne peut plus faire face à la charge de travail, surtout en été (.. et on ne trouve pas de grutiers qualifiés,même en intérim).

Après avoir tenté de faire voter l'externalisation, cad la délégation à une entreprise privée d'une partie des missions de la SICTOMU (vidage des containers .. et nettoyage des "alentours"), à la sauvette, en novembre par la communauté de commune dont la plupart des élus n'était pas informés des données exactes du problèmes (et encore moins des "propositions" de solutions), et après un sauvetage réflexe de certaine communes, un embryon de débat a pu avoir lieu en décembre, avec , tout de même, évaluation de solutions alternatives.

Présentation tronquée et tendancieuse cependant, puisque ces dernières ont peu été détaillées,et, dans la forme, ne recouvraient que très peu de place par rapport à la proposition très détaillée et chiffrée de l'externalisation (n'ayant pas les chiffres précis sous les yeux, je pourrai vous communiquer
ultérieurement les documents en PJ)

Il faut principalement retenir 2 points importants : d'une part l'argument du "débordement" des containers n'est pas nécessairement lié à la saturation de ceux ci, mais résulte la plupart du temps de l'incivilité des "déposants", qui laissent au pied de ceux ci des encombrants qui, de toute manière, n'auraient pas leur place dans ces containers, mais plutôt à la déchetterie que leurs "propriétaires" se refusent ainsi a fréquenter.

D'autre part, dans le projet d'"externalisation" ,il faut noter que si le ramassage des containers était délégué, par la SICTOMU, a une société privée, il est prévu que le nettoyage, lui, serait facturé directement par cette société aux communes concernées!

Mieux - ou pire - le projet prévoit également de promouvoir le "tout enterré", même pour les plus petites communes , alors que ce système a déjà montré ses limites et ses lacunes à Uzès (insalubrité résiduelle liée à l'impossibilité de curer totalement le site d'enfouissement, difficultés techniques pour l'extraction des containers); et, cerise sur le tas d'ordure, l'enfouissement des containers serait également à la charge des communes, soit environ 5000 euros (HT), par container ... !!

Pourtant des alternatives existent,même si on a jusqu'à maintenant refusé de les examiner sérieusement : soit "mixtes" (mais sur le fond insatisfaisantes), cad le recours partiel , l'été à une ou des sociétés privées, soit surtout le renforcement du service public intercommunal de gestion des déchets, par l'embauche d'un ou 2 grutiers ou, s'il sont si difficile a trouver, par la formation et la qualification -et la promotion - d'employés municipaux actuellement en service, à charge pour eux, en retour,
de se trouver redevable de leurs services à la SICTOMU pendant X années, et, par exemple de ne pas prendre leurs congés l'été (.. comme dans toute activité saisonnière).

Un premier chiffrage de ces solutions, obtenu avec certaines résistances depuis le mois dernier, montre que leur cout serait globalement équivalent, semble -t-il , à celui de l'externalisation ... pourtant l'accent demeure mis sur cette dernière solution (allez savoir pourquoi ... !!). Pourtant ces solutions "alternatives", outre l'intérêt qu'elles présente de conserver ce service public, s'avéreraient également pourvoyeuses d'emplois dans l'intercommunalité.

Malgré un certain désintérêt initial des élus, qui semblaient vouloir adopter au plus vite une solution de facilité (devant le "mécontentement" de leurs électeurs ??), certains, dont les représentants de
St Victor des Oules, ont réussi à entamer le débat, et a repousser le vote depuis novembre.

Ce soir,jour décisif , puisque fixé comme date limites pour LA décision (notamment sur plan budgétaire,pour l'année et l'été a venir), ces élus "mobilisés" ont finalement obtenu l'ajournement de la décision, dans l'attente d'évaluations comparatives précises et équitables, et non d'"estimations" (assez tendancieuses).

Amicalement,
Ph. Gasser

Les commentaires sont fermés.