Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

18/02/2012

Le MES ? Qu'est ce que c'est ? Danger pour la démocratie !

Le MES, c'est le Mécanisme Européen de Stabilité, une décision financière technocratique importante pour laquelle il ne sera pas donnée la parole aux peuples pour en juger de l'opportunité et de la nécessité

Il s'agit d'un des sujets fondamentaux de différence entre les candidats aux présidentielles.

Une position à prendre au seul parlement dès le 21 février qui peut engager sur une perte définitive de souveraineté des États pour la laisser à des technocrates désignés et non élus des instances européennes.

Jean-Luc Mélenchon a été très clair lors de son meeting du 8 février dernier à Montpellier sur les dangers de ce mécanisme et de sa dimension sans retour possible. La position que sera prise par les députés montrera la crédibilité de leurs promesses électorales au regard de la manière dont ils acceptent ou non de se soumettre aux décisions de la haute finance.

Force est de reconnaître que bien peu parle de ce vote du 21 février prochain.

Au delà des différences partisanes, force est de reconnaître l'importance de la lettre ouverte (voir ci-dessous) envoyée sur ce sujet aux députés du Gard par les futurs candidats du Front de Gauche aux prochaines législatives. Tous le monde est concerné. Tout le monde risque de l'être plus encore si le vote des députés va dans le sens de l'acceptation de ce mécanisme !

"Le 21/02/2012, à l'Assemblée Nationale, vous allez vous prononcer sur le traité établissant le Mécanisme Européen de stabilité (MES) assorti d'une révision simplifiée pour son intégration dans le traité de Lisbonne. Nous avons en mémoire le résultat du référendum sur le Traité Constitutionnel Européen, devenu traité de Lisbonne, voté par déni démocratique au Congrès de Versailles avec la bienveillance de votre parti politique. Cet épisode reste à jamais une blessure. Un silence assourdissant entoure ce nouveau traité. Vous savez qu'au sein de ce mécanisme, les décisions seront prises par le Conseil des gouverneurs exclusivement composés des ministres des finances de la zone euro. Aucun veto ni aucune autorité des parlements nationaux ne pourra contrevenir à leurs décisions. Ils jouiront en leur qualité d'une immunité totale qui leur permettra d'échapper à toute poursuite judiciaire. Cette autorité, non élue, aura la haute main sur les caisses des États et ne devra rendre aucun compte à aucun gouvernement, aucune administration, aucun tribunal. Aucun membre ou employé de cette structure ne sera élu par le peuple ni responsable devant lui. Plus fort encore, le Mécanisme Européen de Stabilité pourra se pourvoir en justice mais ne pourra être poursuivi, pas même par les gouvernements. Nous atteignons l'ultime d'un déni des principes de base de la démocratie: négation des compétences fiscales et budgétaires des parlements nationaux, impossibilité d'opposer un veto, immunité judiciaire totale, opacité des documents... La conférence des présidents de l'Assemblée Nationale a refusé le vote solennel nominal par scrutin public le 21 février, demandé par les députés Front de Gauche, pour lui préférer un vote en catimini. Monsieur le député, pour l'ensemble de ces considérations, au moment où nous avons sous les yeux la tragédie du peuple grec, nous vous demandons avec insistance d'avoir le courage politique, par delà les pressions de votre groupe, de voter contre le traité MES. Aux citoyens attentifs à votre responsabilité personnelle, nous ne manquerons pas de faire connaître votre réponse à ce présent courrier. Il va sans dire que votre position sur cette question cruciale comptera dans les campagnes électorales déjà entamées." 

A chacun de juger de la fiabilité des promesses des candidats au regard des positions qui seront prises par ses représentants au parlement pour ce vote

Denis Ballini Citoyen"

Les commentaires sont fermés.