Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

28/02/2012

Le MES au sénat et la possibilité de le rejeter !!!

Le temps presse, le MES passe devant le sénat pour être ratifié. Il faut absolument informer le plus grand nombre de nos concitoyens afin d'interpeller les sénateurs. Le rejet de la politique ultralibérale trouve ici un moyen de se faire entendre. Le sénat est passé à gauche et un vote non à cette loi reporterait après les législatives la nécessaire navette entre les deux assemblées. Le peuple français a dit non au TCE en 2005, il doit faire entendre sa voie lors de cette tentative de dépossession de la souveraineté nationale. Il est encore possible de contrer cette tentative de la droite réactionnaire actuellement au pouvoir. Celle-ci est directement inspirée des diktats ultralibéraux des "Chicago Boys" de l'école de pensée de Milton Friedman. Ce dernier est à l'origine de ce cancer monétariste qui dévaste les économies de la planète depuis les années 80, il a été le gourou idéologique de Ronald Reagan. Le gourou de Margaret Thatcher était un personnage tout aussi détestable, Friedrich Hayek l'économiste créateur du Think tank ultralibéral "Le Mont Pèlerin". Le film qui est proposé au public en ce moment met en avant de façon sympathique sous les traits de l'actrice Meryl Streep la redoutable "Dame de fer", rendre sympathique les responsables de ce désastre me semble surprenant à l'heure où on est en droit de demander des comptes.

 
 
Voici un message transmis par une amie, vous avez entre les mains la procédure pour remplir votre devoir de citoyen responsable.
Faire la démarche vous même est  très bien mais cela doit se compléter par la transmission de cette action à vos amis et à vos listes de diffusion!
 
 
 
 
Petit mode d'emploi :

1 - Vous lisez le texte ci-dessous, si vous êtes OK avec, vous continuez, si vous n'êtes pas d'accord vous êtes prêts pour la dictature, détruisez mon @ de votre carnet d'adresses.
2 - Vous copiez/collez le texte ci-dessous et vous remplacez ce qui est en rouge par le nom de votre département, votre nom et votre @ (en bleu)
3 - Vous envoyez à TOUS les Sénateurs de votre département: http://www.senat.fr/somelus.html + à tout votre carnet d'adresses départemental en copie, avant lundi prochain (je n'ai pas trouvé l'ordre du jour sur le site du Sénat, et ne sais donc pas encore quel jour dans la semaine ce dossier sera traité).
4 -  Vous allez voir qui a voté quoi au Sénat dans la semaine et vous diffusez le vote de vos Sénateurs à tout votre carnet d'adresses départemental.
 
 



Monsieur et Madame les Sénateurs (de votre département) ,

 Comme des millions de personnes dans toute l'Europe, je m'inquiète des dérives autoritaires, des politiques d'austérité et de la casse systématique des services publics qui sont mis en œuvre, sous prétexte d'une dette dont la légitimité n'est d'ailleurs toujours pas questionnée. Nous voyons bien la réalité des conséquences de ces politiques en Grèce, où un véritable pillage du pays a lieu. Je ne développerai pas cette situation tragique que vous connaissez.

Je vous écris concernant le traité européen instituant le M.E.S. (Mécanisme Européen de Stabilité) sur lequel vous devrez vous prononcer le 28 février. Vous savez que ce mécanisme donnera à nouveau des pouvoirs complètement
anti-démocratiques à la Commission Européenne. Vous savez que les États européens seront soumis à une discipline budgétaire qui obligera à tout brader à la finance : service public après service public. À travers ce véritable pillage
organisé, c'est toute la cohésion sociale et la qualité de vie dans notre pays, déjà bien entamée, qui seront mis à mal. Je m'étonne du silence qui entoure ce traité crucial et m'indigne de l’absence de consultation populaire à ce sujet.

 Des chèques en blanc à des personnes désignées !
Au sein de ce mécanisme, les décisions seront prises par le Conseil des gouverneurs composé exclusivement des ministres des finances de la zone euro. Aucun veto, ni aucune autorité des parlements nationaux n’est prévu sur ces ministres lorsqu’ils agissent au titre de gouverneurs. De plus, ils jouiront en cette qualité d’une immunité totale leur permettant d’échapper à toute poursuite judiciaire. Pourtant, ils disposeront alors librement des caisses de l’État qui devront accéder de façon « irrévocable et inconditionnelle » à leurs demandes. Il est aussi intéressant de noter que le budget de création du MES pouvant être réclamé aux États-membres dans un délai de sept jours seulement n’est pas plafonné et peut donc augmenter de façon illimitée sur simple décision du Conseil des mêmes gouverneurs. Aucun membre ou employé de cette structure ne sera élu par la population ni responsable devant elle.

 Une autorité pleine, entière et incontestable !
Plus fort encore, le MES peut attaquer en justice, mais ne pourra pas être poursuivi, pas même par les gouvernements, les administrations ou les tribunaux. Le manque de transparence concerne aussi les documents « inviolables », qui ne seront rendus publics que si le Conseil des gouverneurs le souhaite. Négation des compétences fiscales et budgétaires des parlements nationaux, déni des principes de base de la démocratie, impossibilité d’opposer un veto, immunité judiciaire totale, opacité des documents… Autant de procédés antidémocratiques qui m'amènent aujourd’hui à vous demander d’adopter une position claire quant à ce traité.

Allez-vous l’accepter ou le rejeter ?
J'attends une réponse claire de votre part à mon adresse mail : lucien.pons01@laposte.net,  afin de la transmettre aux citoyens de notre département. Votre absence de réponse sera considérée aussi comme une réponse.

Cette société devient étouffante d'injustice et témoigne de l'abandon des populations.
Je vous le demande, Monsieur le Sénateur, Madame la Sénateur, au nom de tous les citoyens dans ce pays, au nom de la souveraineté populaire, au nom de la justice sociale, au nom de la République et de la démocratie : Par respect du peuple qui vous a tous élu, vous devez rejeter ce texte, ainsi que la modification de l'article 136 du traité sur le fonctionnement de l'Union.

Signature :

 
 
 

Les commentaires sont fermés.