Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

20/04/2012

Un pays où la révolution citoyenne est chose concrète :

Sujet : Islande : un exemple à suivre ...

Sans nouvelles d’Islande : Pourquoi ?

Si quelqu’un croit qu’il n’y a pas de censure actuellement, qu’il nous dise pourquoi on a tout su au sujet de ce qui se passe en Egypte et pourquoi les journaux n’ont absolument rien dit sur ce qui se passe en
Islande.

En Islande,
- le peuple a fait démissionner un gouvernement au complet,
- les principales banques ont été nationalisées et il a été décidé de ne pas payer la dette qu’elles avaient contractée auprès de banques de Grande-Bretagne et de Hollande, dette générée par leur mauvaise politique financière
- une assemblée populaire vient d’être créée pour réécrire la Constitution.

Et tout cela, pacifiquement.
Toute une révolution contre le pouvoir qui a conduit à cette crise.
Voilà pourquoi rien n’a été publié pendant deux ans : Que se passerait-il si les citoyens européens en prenaient exemple ?

Brièvement, voici l’histoire des faits :
2008 : La principale banque du pays est nationalisée, La monnaie s’effondre, la bourse suspend son activité. Le pays est en banqueroute.
2009 : Les protestations citoyennes contre le Parlement font que des élections anticipées sont convoquées et qu’elles provoquent la démission du Premier Ministre et, en bloc, de tout le gouvernement. La situation économique désastreuse du pays persiste. Par le biais d’une loi, il est proposé à la Grande Bretagne et à la Hollande le remboursement de la dette par le paiement de 3.500 millions d’euros, montant que paieront mensuellement toutes les familles islandaises pendant les 15 prochaines années à un taux d’intérêt de 5%.

2010 : le peuple descend à nouveau dans la rue et demande que la loi soit soumise à référendum. En janvier 2010, le Président refuse de ratifier cette loi et annonce qu’il y aura une consultation populaire. En mars, le référendum a lieu et le NON au paiement de la dette remporte 93% des voix.

Pendant ce temps, le gouvernement a entamé une investigation pour régler juridiquement les responsabilités de la crise. Les détentions de plusieurs banquiers et cadres supérieurs commencent.

Interpol lance une enquête et tous les banquiers impliqués quittent le pays.

Dans ce contexte de crise, une assemblée est élue pour rédiger une nouvelle Constitution qui reprend les leçons apprises de la crise et qui se substitue à l’actuelle qui est une copie de la constitution danoise.

Pour ce faire, on a recours directement au peuple souverain. On élie 25 citoyens sans filiation politique parmi les 522 qui se sont présentés aux candidatures. Pour cela, il faut être majeur et recueillir le soutien de 30 personnes. L’assemblée constituante commence ses travaux en février 2011 afin de présenter, en partant des avis collectés dans les diverses assemblées qui ont eu lieu dans tout le pays, un projet de Grande Charte.

Elle doit être approuvée par l’actuel parlement ainsi que par celui qui sera constitué après les prochaines élections législatives.

Voici, en bref, l’histoire de la Révolution Islandaise :
- démission en bloc de tout un gouvernement
- nationalisation de la banque
- référendum pour que le peuple puisse se prononcer sur les décisions économiques fondamentales
- emprisonnement des responsables de la crise et
- réécriture de la constitution par les citoyens

Nous a-t-on parlé de cela dans les médias européens ? En a-t-on parlé dans les débats politiques radiophoniques ?

 A-t-on vu des images de ces faits à la TV ? Bien sûr que non !

Le peuple islandais a su donner une leçon à toute l’Europe en affrontant le système et en donnant une leçon de démocratie au reste du monde.


 http://www.assemblee-constituante.fr/index.php/post/2012/01/16/Nouvelles-islandaises

16/04/2012

Quelques lectures de la dernière semaine

Une interview de l'anthropologue Emmanuel Terray sur ce que c'est "qu'être de droite" et où les étiquettes ne sont pas toujours aux places attendues !

www.rue89.com-emmanuel-terray-etre-de-droite-c-est-avoir-...

 

Une nouvelle arme de la finance contre la France qui nécessite que les candidats s'engagent :

une-nouvelle-arme-de-la-finance-contre-la-france.pdf

www.rue89.com-en-pleine-campagne-un-nouvel-instrument-pou...

 

Une comparaison rapide de tous les programmes et une série d'articles proposés par "Rue 89" :

http://www.rue89.com/rue89-presidentielle/2012/04/16/2012...

http://www.rue89.com/rue89-presidentielle/2012/04/06/sark...

 

Une comparaison plus détaillée des programme de François Hollande et de Jean-Luc Mélenchon :

Programmes Hollande Mélenchon.doc

 

Le chiffrage du programme de Jean-Luc Mélenchon qui va effectivement chercher l'argent où il se trouve pour répondre aux besoins de la majorité :

Chiffrage programme.doc

Pourquoi Albert Jacquard et Paul Ariès vont voter Mélenchon :

www.rue89.com-albert-jacquard-votera-melenchon-il-me-fait...

Paul Ariès votera pour Mélenchon.doc

 

Quelques questions auxquelles François Hollande ne répond pas ... ou plus :

www.rue89.com-les-questions-auxquelles-hollande-ne-repond...

 

Et enfin une réflexion sur le VOTE UTILE :

tentation du vote utile.pdf

 

05/04/2012

Les sociétés de sondage : mesure d'opinion ou faiseur d'opinion ?

Sociétes totalement dépendantes de la grande finance


Un danger de manipulation de l'opinion au service de leurs intérêts ?


IFOP est détenu par Laurence Parisot (250e fortune de France, Présidente du MEDEF, membre des CA de BNP-Paribas et de Michelin)

CSA par Bolloré (10e fortune de France, transport, énergie, communication et médias, industries plastiques et papiers)

BVA par Rothschild (14e fortune de France, banque, finance)

IPSOS par Pinault (5e fortune de France, énergie, finance, commerce, papier journal, presse, communication, industrie du luxe)

Opinion Way par Patrick Buisson (journaliste politique d'extrême droite, puis conseiller politique de Nicolas Sarkozy)

TNS-SOFRES par Marc de Lacharrière (70e fortune de France, agence de notation financière Fitch Ratings, administrateur du groupe Casino, de L'Oréal, de Renault depuis 2000, membre du Conseil consultatif de la Banque de France)

03/04/2012

Les marchés ou les citoyens, qui doit décider?

uatre candidats de gauche ont répondu à Attac sur la ratification du nouveau traité européen, le « Pacte budgétaire » qui veut engager l'Europe dans l'austérité pour des décennies (les réponses sont disponibles ici). Alors que Nicolas Sarkozy prétend que ce traité serait « trop compliqué » pour faire l'objet d'un référendum, François Hollande a refusé de nous répondre. Exigeons de ces candidats qu'ils acceptent et organisent le débat !

Vous pouvez utiliser l'outil ci-dessous (qui peut être facilement intégré à votre site web, ou votre blog en cliquant sur "créer votre widget"), ou copier-coller le texte d'interpellation plus bas.

http://www.france.attac.org/les-marches-ou-les-citoyens-q...

 

Une question centrale par rapport à la finance et aux moyens d'agir vraiment pour changer

Ratifier sans consulter le peuple ? Les candidats doivent s'expliquer

Lire la suite